La création du canal

C’est le 10 janvier 1849 qu’est signé, par un certain Louis Napoléon Bonaparte, le décret de concession du canal de l’Association de l’Isle. Ce décret autorise le syndicat du canal de l’Association de l’Isle, à établir une prise d’eau dans la Durance pour arroser les communes de Robion, Lagnes, l’Isle, Le Thor et Gadagne.

La prise du canal en Durance établie sur la commune de Mérindol est commune avec celle du canal de Cabedan-neuf. Elle permet de dériver 4 m3/s en temps d’étiage, dont 2 m3/s sont réservés en priorité au canal de Cabedan-neuf. L’association de l’Isle aura donc droit à 2m3/s pour alimenter son canal.

C’est à Victor COURTET, député de Vaucluse, conseiller général et premier directeur du Syndicat qu’est confiée tâche d’assurer les travaux de création du canal. Cette tâche commencera le 15 septembre 1850 et s’achèvera par l’introduction des eaux dans le canal, les premiers mois de l’année 1852. Le canal apporte alors de l’eau d’irrigation, un progrès manifeste, qui amène l’espérance de prospérité aux membres de l’association de l’Isle. 15 km de canal principal sont creusés, desservant 80 filioles représentant 180 km de réseau secondaire. Victor COURTET retranscrira à date du 15 janvier 1852 dans un compte rendu « par quelles combinaisons, par quelle série de sacrifices, nous sommes parvenus en si peu de temps à un résultat si heureux ».

Conformément au décret constitutif du canal, le canal de l’Isle est autorisé à utiliser l’assise du canal de Cabedan-neuf, créant ainsi un tronc commun aux deux associations, le canal de l’Isle proprement dit commençant au pont Perussier aux Taillades.

Dès sa création, la dimension des ouvrages depuis le pont Pérussier jusqu’à la tour de Sabran a été calculé « de manière à permettre avec très peu de modifications, l’introduction du volume d’eau sollicité par l’association projetée de Carpentras ». Ce canal ne tarde pas à arriver et dès 1853, le canal de Carpentras est autorisé à utiliser l’assise du canal de Cabedan-neuf et du canal de l’Isle pour aller irriguer la plaine du Comtat.

Le rapprochement des canaux autour de la partie utilisée en commun, se fait le 15 juin 1853, à travers un Syndicat Mixte de gestion chargé d’administrer ce canal commun.

Le développement de l’irrigation sur le territoire permettra à l’agriculture de devenir un pilier économique du Vaucluse et la diversification des cultures permises par l’apport de l’eau permettre de faire face à la crise de production de la garance, puis plus tard, de la vigne.