Photo-BARBANSON-Médaillon-éditoDe l’arrosage antigel pendant prés de 15 jours en mars et avril, une canicule avec 44°C fin juin, des records de température battus dans toute la France. Ailleurs, des arrêtés sécheresse pris très tôt dans la saison et qui se sont poursuivis jusqu’à novembre 2019 pour certains cours d’eau du Vaucluse. L’intensité de la sécheresse a été telle que nous avons du réduire nos prélèvements fin septembre et début octobre, lorsque le système Durancien pourtant jugé comme sécurisé, a atteint ses limites.

Lors de tels évènements, printemps comme été, nous travaillons à prélever au plus juste, pour pouvoir satisfaire les besoins des membres de l’ASCO et faire en sorte que les arrosants ne ressentent pas l’ensemble des efforts faits par le personnel du canal pour s’assurer que tout le réseau gravitaire comme pression fonctionne correctement. Mais dans ces situations, le matériel est fortement sollicité et nous ne comptons plus le nombre d’interventions d’entretien, de réparation et de changement que nous avons du faire. Plus que jamais il est apparu cette année que nos réseaux et l’eau que nous transportons sont indispensables à nos membres et à la viabilité des exploitations agricoles du périmètre, mais qu’ils sont aussi vulnérables.

C’est avec ce constat en tête, qu’à  nouveau cette année, le conseil syndical a travaillé au plus juste pour mieux répartir ses dépenses tout en s’assurant du bon entretien de ses différentes stations de pompage, de son réseau pression et de son réseau gravitaire. Nous poursuivons aussi la modernisation de nos réseaux avec le passage sous pression de la desserte sur le secteur Petit Palais et quartier Fangas, qui attendaient notre passage depuis longtemps. Le syndicat est bien conscient que c’est du bon entretien de ses ouvrages et des investissements renouvelés sur son réseau, que viendra la pérennité de l’ASCO.

D’un côté plus léger, le canal démarrera aussi en 2020 la construction de son nouveau siège, qui sera situé sur la commune de Lagnes, à proximité de la station de pompage de l’arrousaire. Des locaux avec une toiture équipée de panneaux solaires, au cœur de notre périmètre irrigué et résolument tournés vers l’avenir.

Bonne saison d’arrosage 2020 donc.